En lisant Roland Giguère

Avr 09 2012

Je ne vous suis plus
je ne vous suis plus dévoué
je ne vous suis plus fidèle
j’erre à ma guise enfin
hors des senders bénis
j’erre aux confins de ma vie
j’aime aussi
comme je n’ai jamais aimé
la ligne courbe du desdn
le silence des puits
j’erre
malgré tout ce que je dis
entre le début et la fin
entre vos mains tendues
et vos yeux qui se ferment
sous le poids de minuit
j’erre
parmi mes oiseaux favoris
les herbes fines qui se lèvent
au jour dit
j’erre
parmi les pauvres ormes
et les pins dégarnis
sans voir le sapin qui jaunit
j’erre parmi mes amis les meilleurs
que pourtant je dens pour vigies
mais j’erre
j’erre toujours entre vos dires
j’erre pour ne pas mourir

Roland Giguère, « J’erre » in Anthologie de la poésie française du XXe siècle, tome 2, Gallimard 2000, pp. 346-347

Commentaires fermés sur En lisant Roland Giguère

Comments are closed at this time.