Author Archive

April 16, 2014 Off

Les lunettes roses: le sexisme latent de l’univers parental

By in Non classé

 
Telefonerende vader met huishoudschort geeft baby de fles. [1961].

Quand j’ai donné naissance à un garçon au printemps dernier, je pensais me soustraire momentanément à de nombreux questionnements féministes. Après tout, me disais-je, je n’aurais pas à gérer la garde-robe d’une pré-adolescente de six ans et demi. Mais c’était oublier que le sexisme s’infiltre partout, dans toutes les petits craques possibles.

Mon congé de maternité aura duré un an. Mon conjoint a eu la chance de pouvoir se dégager de toute obligation professionnelle pendant cette période. Nous avons donc été présents de manière égale pendant la première année de notre fils. Les tâches étaient tout naturellement distribuées de manière équitable, suivant évidemment quelques impératifs [ suite ]

July 24, 2013 Off

Avignon

By in Non classé

Je me trouve présentement à Avignon, où les festivals in et off battent leur plein. La ville, qui déjà peine à se contenir sous la chaleur provençale, est inondée par la foule, le tractage intensif et l’affichage sauvage.

Je croyais à tort que les deux festivals s’adressaient surtout à des spectateurs aux exigences artistiques très pointues. Or, le grand public est également sollicité par les compagnies théâtrales qui offrent des one man/woman show et des comédies légères du type “Après le mariage, les emmerdes” et autres “Putain de week-end”. Nous ne sommes pas loin du théâtre d’été.

Étant la maman d’un bébé tout neuf qui n’a que trois mois, mes possibilités d’assister à une pièce de théâtre sont très minces. Mais je découvre qu’à Avignon, le festival ne se déroule pas uniquement dans les salles de spectacles, mais aussi dans la rue. [ suite ]

January 3, 2013 Off

Défi-écriture : bilan

By in défi écriture, Non classé

Nous sommes en janvier 2012. Autour de moi, plusieurs avaient décidé de documenter l’année 2013 en prenant et publiant sur les réseaux sociaux une photo par jour. La discipline nécessaire à ce type d’exercice me plaisait. Mais il me semblait qu’il y avait déjà trop d’images. Je me disais qu’à tout prendre en photo, on allait oublier de regarder. J’ai alors pensé à un défi-écriture. Écrire à tous les jours me semblait illusoire : ainsi, je me suis plutôt fixée comme objectif d’écrire “le plus souvent possible”. Maintenant qu’une année s’est écoulée depuis le début de ce défi-écriture, il me semble important de faire le bilan de cet exercice littéraire.

Tout d’abord, quelques chiffres. Je voulais écrire “le plus souvent possible” : j’ai publié 59 billets, soit en moyenne un peu plus d’un billet par semaine.  Sur l’ensemble de l’année, mes billets auront été vus 1 819 fois. En moyenne, chaque billet [ suite ]

Tags:

January 1, 2013 Off

En lisant Lionel Duroy

By in notes de lecture

Nous croyons qu’à rompre avec la source du mal nous allons pouvoir inventer notre propre vie et apporter le bonheur à nos enfants, avais-je écrit cette nuit-là, ne cessant d’arpenter nerveusement ma chambre d’hôtel, alors que nous sommes faits de ce mal et qu’ainsi il continue de nous habiter et de nous ronger quoi que nous décidions, et quel que ce soit l’endroit dans le monde où nous allions nous réfugier. Nous croyons qu’un jour nous aurons droit à l’oubli, à la paix, à la beauté, c’est ce qui nous pousse à continuer d’avancer, d’aimer, de réfléchir, d’écrire, mais sans doute n’est-ce qu’un illusion. Celui qui est issu de la haine et de la folie, avais-je poursuivi, semble condamné à ne produire que de la haine et de la folie, et ainsi à détruire les siens à son tour. (…) Si fort soit-il, avais-je encore écrit, l’amour est impuissant à effacer [ suite ]

Tags:

December 11, 2012 Off

En lisant Jérôme Ferrari

By in notes de lecture

Nous ne savons pas, en vérité, ce que sont les monde ni de quoi dépend leur existence. Quelque part dans l’univers est peut-être inscrit la loi mystérieuse qui préside à leur genèse, à leur croissance et à leur fin. Mais nous savons ceci : pour qu’un monde nouveau surgisse, il faut d’abord que meure un mode ancien,. Et nous savons aussi que l’intervalle qui les sépare peut être infiniment court ou au contraire si long que les hommes doivent apprendre pendant des dizaines d’années à vivre dans la désolation pour découvrir immanquablement qu’ils en sont incapables et qu’au bout du compte, ils n’ont pas vécu. Peut-être pouvons-nous même reconnaître les signes presque imperceptibles qui annoncent qu’un monde vient de disparaître non pas le sifflement des obus par-dessus les plaines éventrées du Nord, mais le déclenchement d’un obturateur, qui trouble à peine la lumière vibrante de [ suite ]

Tags:

October 9, 2012 Off

.59

By in défi écriture

Au pas de la porte, il avait découvert une grande étendue de neige. Tellement de blanc qu’on n’y voyait plus rien. Tellement vaste que les limites avaient disparu. Il n’y avait plus rien à scruter, plus rien à contempler. Ce n’était que du vide.

Tout avait un éclat et goût et de métal. Le tranchant du paysage résonnait jusqu’au fond du corps. La douleur se manifestait d’abord au sommet de la tête, et descendait méthodiquement sans omettre une seule partie. Les épaules irradiées. Dans le coeur une pierre qui cloue au sol. Le ventre, un mélange d’intestins noués et tordus. Dans les genoux une fatigue de milliers d’années.

La grande étendue de neige n’évoquait aucun calme. Un grand gaspillage. Une promesse non tenue. On lui avait dérobé le repos, et il observait cet immense gâchis avec une moue de dédain.

******

Défi d’écriture: écrire le plus souvent possible, en [ suite ]

Tags:

October 5, 2012 Off

En lisant Abdellatif Laâbi

By in notes de lecture

Découvert grâce au Poème du jour du 14 septembre 2012 à France Culture.

Quant à vous
poètes de ces temps de lucre
vendeurs de poésie
en petites tranches d’émotion
en petits sachets d’érotisme
mystiques à cœur de fausset
n’arrivant pas à la cheville d’Al Hallaj
grands démissionnaires de la lutte de nos peuples
vous
camouflant votre impuissance
derrière les théories ronflantes du Grand Art
complexés jusqu’à la moelle
par les reflets vacillants
d’une littérature qui se meurt
sur les rives de la Seine
ou de la Tamise
j’empaille vos écritures
dans le musée de mes anciennes illusions
et je tends la main
à mes frères combattants
ceux qui comme [ suite ]

July 3, 2012 Off

.58

By in défi écriture

À cette époque, elle se couchait à tous les soirs la gorge serrée et au ventre, une angoisse dévorante. Sa vie ne ressemblait à rien, et ce rien était tellement envahissant qu’elle était en train de s’y noyer. Elle sortait alors d’un divorce long et pénible. Ses enfants avaient manifestement pris le parti de son ancien mari et ne donnaient jamais de nouvelles.

Sa peur suintait de partout. La nuit, elle rêvait que pendant son sommeil les meubles changeaient de place dans sa maison. Ils n’étaient pas saccagés ou ne finissaient pas en feu de joie dans le jardin – ils étaient simplement déplacés. Proprement. Sans désordre. Ainsi, la table à café marron prenait-elle la place de la grande bibliothèque, et vice-versa. Le piano droit se retrouvait dans le sous-sol et le vieux canapé-lit dans la salle à manger. Une nuit, elle rêva que tous les meubles du salon avaient changé de sens et faisaient face aux murs. Du centre de [ suite ]

Tags:

July 2, 2012 Off

.57

By in défi écriture

Les hommes mariés trompent leurs femmes. C’est un fait. Elle avait couché avec assez d’hommes mariés pour le savoir.

Ils étaient connus. Ils avaient du pouvoir. Ils avaient des secrétaires et des horaires chargés. Et pourtant, ils étaient si faibles qu’ils prenaient ce risque immense de  gâcher tout ceci en couchant avec des filles moins importantes mais plus intelligentes qu’eux. Ils étaient amoureux et offraient tant d’eux-mêmes. Ils n’avaient aucune conscience de leur manque de discrétion flagrant. Ils marchaient sur une corde raide. Ils jouaient constamment avec le feu. Au moindre refus, ils accouraient, frappaient à sa porte et l’embrassaient à pleine bouche. Désinvoltes, ils sautaient des réunions importantes ou annulaient des soupers avec leurs femmes pour rester dans son lit. Ils laissaient leurs téléphones portables sur sa table de chevet. Ils buvaient un scotch en plein milieu de l’après-midi. Ils [ suite ]

Tags:

June 30, 2012 Off

.56

By in défi écriture

Il y a 10 ans, leurs fils unique Laurent partit un après-midi faire du vélo. Il ne revint jamais. On ne sut pas ce qu’il était arrivé. On supposa que Laurent avait été kidnappé. On supposa qu’il avait été tué. La seule chose qui était certaine, c’est qu’il ne rentra pas à la maison ce jour-là, ni aucun autre jour.

Les parents de Laurent déjouèrent les statistiques et ne se séparèrent pas. Après des années d’apathie et de rage, la colère finit par tomber un peu. La vie reprit son cours. Ils eurent même un autre enfant, la petite Sarah. La femme se rappellerait toujours que lors de la conception de Sarah, elle avait la tête ailleurs, regardant le plafond et réfléchissant à son emploi du temps pour le reste de la semaine. Ce n’était pas la première fois qu’elle était distraite dans un tel moment, et ce ne serait certainement pas la dernière non plus. Mais toujours elle se sentirait coupable quand sa fille lui [ suite ]

Tags: