Archive for the ‘critique littéraire’ Category

November 17, 2011 Off

Réfléchissez (et mangez) avec votre tête

By in critique littéraire

Catherine LAVOIE

Il y a quelques années, Élise Desaulniers attendait un ami sur une terrasse d’un café en feuilletant un livre sur l’éthique animale. «Lorsque mon ami est arrivé une vingtaine de minutes plus tard, j’ai dû refermer le livre sans avoir terminé ma lecture. Mais j’en savais déjà suffisamment. Je ne voulais plus manger de viande.»

Depuis, son intérêt pour l’éthique animale ne cesse de croître. Elle crée d’abord un blogue, Pensez d’ouvrir la bouche, qui génère en moyenne une dizaine de milliers de visites par mois. Et c’est tout naturellement qu’elle publie en octobre [ suite ]

Tags:

November 17, 2011 Off

Un exercise réussi

By in critique littéraire

Baldam, qui correspond à l’anagramme de lambda, est un homme tellement moyen qu’il devient « répondant universel », « champion des sociétés gouvernées par le nombre », une vraie « démocratie à lui tout seul » mais surtout, « trop médiocre pour se découvrir exceptionnel ».

Cette neutralité extrême pose un sérieux problème dans une société ou l’objectif ultime est d’accéder au Club des 5000. Les privilèges accordés aux membres de ce groupe ne sont jamais clairement nommés – on devine qu’ils sont inexistants et que le Club des 5000 n’offre en fait qu’un certain prestige. Pourtant, les gens sont prêts à faire des pieds et des mains pour accéder à ce groupe (voyager autour du globe, lire des bouquins de 3000 pages, changer de sexe, de pays, de religion, secourir les peuples en détresse). Baldam est totalement conscient de ses limites: « Face à l’adversité, perdant débonnaire, je préfère différer la confrontation. [ suite ]

Tags: ,

November 9, 2011 Off

Tentez de mater la littérature avec Isabelle Baez

By in critique littéraire

Catherine LAVOIE

Nina a eu la fibre militante très jeune. Déjà à l’adolescence, elle se révolte, s’insurge et affiche sa colère contre les injustices. Après avoir flirté avec les mouvements altermondialiste et anarchiste, elle suit une formation d’infirmière et parcourt les points chauds de la planète avec un groupe humanitaire. En 2002, elle est kidnappée en Afghanistan. Tout en sachant que les procédures dans la Kaboul encore fragile seront ardues, sa meilleure amie Mali s’envole pour l’Afghanistan pour y retrouver Nina.

Mali a déjà perdu un fils il y quelques années: il n’est pas question pour elle de perdre aussi sa meilleure amie. Son [ suite ]

Tags: ,

October 13, 2011 Off

Bienvenue au Bureau universel des copyrights

By in critique littéraire

 

Catherine LAVOIE

L’auteur Bertrand Laverdure ne croit pas à la pérennité de la littérature telle que nous la connaissons.« Tout ce que nous allons chercher dans l’expérience littéraire, soit le plaisir des mots, le plaisir du dépaysement, l’intérêt d’une histoire bien racontée et la fébrilité dans laquelle nous garde un suspense sera réintégré dans ce que j’appellerais un futur «lectodôme». » Dans ce lieu, le lecteur déambulerait dans un monde virtuel où cinéma, poésie et expérience de jeu vidéo composeraient le récit.

On ne s’étonnera [ suite ]

Tags: ,

September 26, 2011 Off

La cuirasse émotionnelle féminine

By in critique littéraire

Catherine LAVOIE

Il y a des livres qui semblent se faufiler entre les genres, flotter entre les étiquettes et n’arrivent jamais à prendre partie. Cuirassée de Julie Frontenac est le parfait exemple de valse-hésitation entre le roman abouti et ce qu’on nomme la chick lit. L’auteure met en scène la vie d’Alice, une jeune Française qui connaît différents revers amoureux et professionnels. On retrouve dans les pages de Cuirassée la plupart des thèmes chers à cette littérature qui s’adresse aux femmes: passage de la trentaine, recherche de l’homme idéal, conflit familial…

Si ces [ suite ]

August 7, 2011 Off

Passer la nuit sur les ondes

By in critique littéraire

Catherine LAVOIE

Est-ce que notre mémoire fait défaut, ou alors de tous les médias, la radio est probablement celui ayant inspiré le moins d’œuvres de fiction? La principale qualité de La nuit sur les ondes d’Elizabeth Hay réside donc dans cette singularité: placer au centre du roman les employés d’une station de radio. Si on ajoute que la station de radio en question est située dans les Territoires-du-Nord-Ouest et que l’histoire prend place pendant les années 1970, alors le dépaysement est d’autant plus apprécié.  Précisions d’emblée que malgré une distante apparente, ce roman est d’une pertinence frappante. La nordicité, et de manière plus large, la question du territoire, occupe en effet une place importante dans l’actualité.

August 7, 2011 Off

Ouvrez vos livres à la page Bordel-Station

By in critique littéraire

Catherine LAVOIE

En 1955, un jeune étudiant citadin de 19 ans débarque à Bordel-Station, un petit village perdu dans les immenses forêts de la Haute-Mauricie. Jean-Pierre ne connaît rien au monde sylvicole et ne s’y est jamais intéressé. C’est pourtant à cet endroit que son père lui a trouvé un emploi d’été comme garde-forestier. Ce petit boulot lui permettra de payer une partie de ses études mais aussi de connaître « la vie rude et vivifiante des bois ». Il découvre un village tout aussi isolé que désolé dans lequel on ne trouve qu’un magasin général, fermé pour l’été, et un hôtel dont la principale activité commerciale a inspiré le nom «Bordel-Station» à la gare du village.

[ suite ]

Tags: ,

August 7, 2011 Off

Les enfants moroses

By in critique littéraire

Catherine LAVOIE

Personne ne crie dans l’univers de Fannie Loiselle. Si nous étions ailleurs, peut-être la douleur nous pousserait-elle à hurler ou mordre. Elle nous ferait fuir, provoquerait de l’insomnie ou nous pousserait à la vengeance. Dans Les enfants moroses, la douleur paralyse, reste à travers de la gorge et fait suffoquer. Le bonheur est envisagé avec autant de frugalité et se boit en silence, à petites gorgées précautionneuses. Le lecteur transporte toute cette stupeur sur ses épaules tout au long des 31 récits et en ressort en clignant des yeux d’hébétude.

[ suite ]

Tags: ,

August 7, 2011 Off

Klepto et Poupée : un effort insuffisant

By in critique littéraire

Catherine LAVOIE

La Courte Échelle publiait récemment les deux premiers titres de sa série Parkour, une «collection audacieuse destinée aux jeunes nés dans un environnement urbain». La maison d’édition ne cache pas que les livres publiés dans cette collection puissent porter sur des thématiques plus graves et que les tabous seront inexistants.  En effet, on ne pourra pas  reprocher à la célèbre maison d’édition jeunesse de ne pas avoir fait dans l’audace en ce qui concerne les thèmes abordés. Le premier roman, Klepto, aborde le sujet de la cleptomanie. Avec Poupée, la Courte échelle se montre encore plus courageuse en publiant un roman sur la prostitution juvénile. Malheureusement, seuls les sujets abordés sortent un peu des sentiers battus. Sinon, on ne [ suite ]

Tags: ,

August 7, 2011 Off

Les modèles de l’amour, ou la peur de la solitude

By in critique littéraire

Catherine LAVOIE

Les ramifications de l’industrie du sexe sont aussi innombrables que les fantasmes et les désirs. Christèle et Geoffroy ont pour leur part opté pour un créneau quelque peu audacieux en offrant des spectacles sexuels à domicile. Un client peut donc se satisfaire des ébats sexuels du couple dans le confort de son foyer. Mais attention: comme dans tout échange de service, il existe des codes et des règles. Christèle et Geoffroy interdisent donc tout contact physique et il est défendu de filmer ou photographier la prestation. Et comme dans toute industrie, celle du sexe ne vend pas simplement du plaisir, mais aussi de de l’espoir et du rêve.

[ suite ]

Tags: ,